(Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Quêteurs de mémoire / Klaskerien ha Treizherien soñjoù > Plijadur 'vo ! Entre générations, partagez le plaisir de parler breton !

Plijadur 'vo ! Entre générations, partagez le plaisir de parler breton !

Tud kozh ha bugaligoù o welladenniñ mirdi ar micherioù kozh e Argol © CG 29

Lancée en 2005 par le Conseil général du Finistère, en partenariat avec les réseaux d'enseignements, l'opération Quêteurs de Mémoire en Finistère / Klaskerien ha Treizherien soñjoù encourage les bretonnants de tous âges à se rencontrer : élèves des trois filières - Diwan, enseignement public & privé -, étudiants ou adultes suivant des cours du soir, et bretonnants de naissance peuvent ainsi nouer des liens, enrichissants pour les uns et les autres.

Quel est le principe de Quêteurs de mémoire ?

Le principe de Quêteurs de mémoire est simple : mettre en relation des personnes apprenant le breton (écoliers, collégiens, lycéens, enfants participant à des activités collectives de loisirs, adultes en formation professionnelle ou personnelle) avec des bretonnants de naissance.

Quel est le but de Quêteurs de mémoire ?

L’opération Quêteurs de mémoire a un double objectif :

  • préserver et valoriser le patrimoine immatériel que représente le breton parlé en favorisant sa transmission par la mise en relation des locuteurs natifs et des apprenants ;
  • contribuer à créer du lien social entre générations lors de rencontres locales où la langue bretonne joue le rôle de « révélateur » pour des personnes, jeunes et anciens, qui ne pensent plus forcément partager des valeurs communes.

Dans le département du Finistère, comme ailleurs, la population vieillit (25% de la population finistérienne a plus de 60 ans). Dans l’axe 4 du premier Agenda 21, le Conseil général du Finistère se fixe l’objectif de « répondre efficacement aux enjeux démographiques » et envisage la vieillesse comme « l’occasion d’un partage d’expériences avec les jeunes générations.

L’opération Quêteurs de mémoire s’inscrit dans ce contexte, c’est un projet « destiné à favoriser la mixité générationnelle » (Agenda 21). Il s’agit d’établir des liens, en langue bretonne, entre les locuteurs de naissance et les élèves des filières bilingues et Diwan.

A qui s’adresse Quêteurs de mémoire ?

Depuis l'année 2009-2010, Quêteurs de mémoire est ouvert à tous. Les années précédentes, seules les écoles pouvaient monter un projet. Désormais les structures réunissant les bretonnants de naissances comme les clubs de retraités et les maisons de retraite, et toutes les autres structures intéressés par le projet (bibliothèques, associations culturelles, associations de parents, organisateurs de séjours…) peuvent participer.

Cela fait longtemps que Quêteurs de mémoire existe ?

L’opération Quêteurs de mémoire a été créée en 2005 par le Conseil général du Finistère, en collaboration avec l’Inspection Académique et les réseaux d’enseignements. La forme « concours » des deux premières éditions a laissé place en 2007, à une formule plus « souple », le dispositif se présentant comme un outil dont peuvent se saisir les enseignants et les structures en lien avec les bretonnants de naissance.

Depuis 2008, les Ateliers Quêteurs de mémoire proposent une offre structurée aux enseignants, leur évitant la tâche d’élaboration et de préparation des rencontres avec les bretonnants de naissance.

Retrouvez ici l'historique de Quêteurs de mémoire, édition par édition (nombre de participants, bilans, analyses et perspectives)

Qu’en est-il des ateliers ?

L’école ou la structure intéressée peut toujours faire appel aux Ateliers Quêteurs de mémoire. Il s’agit de lieux qui proposent des activités « clés en main » pour mettre en relation des quêteurs et des passeurs. L’association pour le développement de la recherche en archéologie maritime, le musée des vieux métiers vivants, l’écomusée des Monts d’Are, le Musée de Dirinon, le Port-Musée de Douarnenez, ou encore la compagnie Ar Vro Bagan proposent des activités aux écoles et autres structures.

La liste complète des ateliers Quêteurs de Mémoire est à retrouver dans l'onglet Ateliers.

A qui peuvent faire appel les porteurs de projet pour les aider lors des rencontres ?

Des difficultés de compréhension entre bretonnants de naissance et jeunes apprenants peuvent survenir lors des premières rencontres, du fait des différences de prononciation (variations dialectales) et du manque d’habitude des enfants et adolescents de s’exprimer en breton en dehors de l ‘école. Dans ce cas il peut être fait appel à un animateur compétent, un « médiateur linguistique », qui aidera les bretonnants de naissance et les jeunes à établir les passerelles et les repères pour bien se comprendre en breton.

A qui s’adressent les porteurs de projet s’ils ont la moindre question ?

Ils peuvent contacter la Direction de l’Enseignement, de la Culture, du Sport et de la Jeunesse au 02 98 76 63 89.

Envoyer par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora